Acte V


Lorraine Thomas – James Tabbush
Être Charrette

Vernissage samedi 17 octobre 2020
Exposition jusqu’au 12 décembre sur rendez-vous

“ Ce n’est pas Charrette que vous verrez exposée mais quelque chose d’entièrement nouveau” avait annoncé Lorraine avant d’aller chercher Charrette à Londres au mois de juillet, pensant ainsi détruire l’objet et le symbole. Le nouvel objet serait stable, ses roues ne serviraient pas à rouler, je n’utiliserais rien de plus ni de moins que les morceaux de bois, les vis et détritus de Charrette : un challenge.

“J’ai essayé de construire cette chose entièrement nouvelle, mais je me suis rendu compte que je n’avais besoin de rien – Charrette c’était une évidence, un objet familier, un symbole, une allié, et une évidence déconstruite n’est que chagrin “


 C’est un catalogue des parties de Charrette que vous voyez exposé, rien ne manque, rien n’a été ajouté, le squelette gît dans sa propre enveloppe dans la galerie comme si son histoire n’avait jamais commencée, ou que tout était encore à construire. C’est la mort de Charrette, le constat de l’impossibilité momentanée de la volonté de construire, c’est peut-être la personnification d’un temps de pause (ou errance) nécessaire à la réintégration de nouvelles données. Les restes sont rangés, il est ou attend, ou pour prendre la formule de gilles Deleuze c’est une chose ‘en état de devenir’. Au dessus des restes de Charrette, les images flottent comme dans un rêve méditatif.